Rechercher

Au travail! (la reprise)



Voici une thématique sensible, même chez les musiciens- les pianistes, pour plus d’une raison, sont un peu à part en ce qui concerne le volume d’heures de travail (la taille du répertoire, gigantesque, et la façon dont il est construit, beaucoup, beaucoup de notes nous mettent un peu à l’écart des autres instrumentistes.).


Il y a des années, étant enfant, n’ayant personne pour m’expliquer que la reprise de quoi que ce soit est une période difficile, j’avais trouvé un moyen original de résoudre le problème: ne commencer de travailler qu’au moment où l’horloge indique une heure pile. Ne serait ce que deux minutes après, il était déjà trop tard. Il est vrai qu'en grandissant , je fis grandir le concept: ne reprendre sérieusement le travail qu’à mon prochain anniversaire. Je ne recommande ni l’un ni l’autre. Parents, expliquez donc à vos enfants ce mécanisme tout à fait naturel qu’est l’inertie.


Ainsi, l’inertie s'applique avec notre travail : le cerveau paraît si lourd et si maladroit quand nous recommençons notre activité. Souvenez vous de ces jours, où, après les étrennes de la nouvelle année et tous ses excès, vous aviez eu l'idée géniale de reprendre le sport.. Ça pique, n'est ce pas? Mais petit à petit, avec un peu de douceur et de patience, le corps reprend forme. Tout l’équilibre fragile de cet exercice repose au fait de se donner à soi-même une douce discipline, jusqu’à ce que les sensations dans les mains reviennent et que nous puissions continuer de les améliorer, et que la tête, comme un petit animal glouton, recommence à attraper de petits morceaux des pièces que l’on travaille (la sensation mentale est comme un déclic, lorsqu’entre deux coups de marteau et après une demi-journée de travail, le plan de votre meuble IKEA devient clair… Avant que la prochaine étape ne vous replonge dans des abîmes de perplexité!)


En tant qu’être humain, quoi de plus enrichissant que de voir un autre humain s’élever avec intelligence au-dessus d’un problème qui nous assaille?



L’être humain en question n'est autre que le démoniaque pianiste Vladimir Horowitz, qui, après un an sans activité, reprend sa carrière de façon époustouflante. (Cela nous est rapporté par le pianiste américain Abraham Chasins.)


«Pendant une année sabbatique, Horowitz n'a même jamais touché son piano. Une grande partie de ce temps, il n'accepte aucune invitation sociale et n'invite personne chez lui. Rachmaninov, sa grande idole, l'avait un jour exhorté à faire de longues promenades. Une fois de retour au clavier, la lente résurrection commença. «J'apprends quelque chose d'important sur la retraite. Vous devez immédiatement vous imposer une nouvelle discipline. Devenir un oiseau libre après une vie de routine peut vous faire vous sentir terriblement perdu. Au début, je faisais du sur-place. Puis j'ai réalisé que je devais élaborer de nouveaux horaires quotidiens pour moi-même - beaucoup de temps pour étudier, pour se reposer, pour réfléchir, pour faire de l'exercice… Bientôt, les jours ont pris un nouveau rythme, une nouvelle sérénité. Chaque jour, je commence par ce que j'appelle "calisthenics'', des exercices que je m'invente. Chaque jour un nouveau set, que je joue très, très lentement. "



Il est vrai que j’aurais adoré avoir ces informations adolescent: ainsi, avoir du mal à travailler est arrivé à d’autres (ah, les délices de croire que nous sommes les seuls à avoir un problème particulier… Le moyen le plus sûr de pédaler dans la semoule, n’est ce pas?)


Personnellement, ma “reprise” de travail est maintenant très douce, j’ai compris qu’il s’agit moment à la fois délicat et privilégié: quand beaucoup de gens sur terre ont un travail avec un cadre super-imposé de l'extérieur, je dois glisser un cadre autour de mes habitudes de vie pour me permettre de travailler le plus confortablement possible. Bien manger, bien dormir, alors que nous n’avons pas forcément l'énergie pour cela (tout est parti dans le fait d’ajouter, jour après jour, des minutes du précieux sésame qu’est le temps de travail) , ne pas se jeter avec boulimie sur les pièces à préparer….

Cela prend du temps de prendre le temps d’apprendre: une paraphrase d'un jeu de mot célèbre du violoniste Ivry Gitlis… Petit frère pianiste, si tu lis ces lignes, ceci est un appel à la patience! Le reste ne concerne plus ce post, laissons le pour l’intimité d’un autre.


Posts récents

Voir tout

Premier post d'un Pianiste

Si vous n’êtes pas… Artiste, Musicien, ou encore Pianiste, alors peut être que ces billets pourraient vous intéresser…